"PSE, un projet porté par un couple qui m’a énormément touché" | For a Child's Smile - PSE

"PSE, un projet porté par un couple qui m’a énormément touché"

Marguerite pendant les camps d'été au Cambodge

Après avoir passé six mois en volontariat à PSE au Cambodge, Marguerite a décidé de s'engager près de chez elle pour continuer à soutenir PSE depuis Lyon.

"Je voulais apporter mon aide au réseau des bénévoles en France"

Je m’appelle Marguerite, j’ai 23 ans et je suis étudiante en Master Management culturel à Lyon.

J’ai connu l’association Pour un Sourire d’Enfant en 2016 sur Facebook en voyant une publication sur les camps d’été puis je suis allée voir le film Les Pépites. Au même moment, une amie m’a proposée de m’impliquer au sein de l’antenne de bénévoles Paris Ile-de-France, car j’habitais en région parisienne à l’époque. Ce qui m’a beaucoup plu à PSE c’est que le projet soit porté par un couple : il y avait quelque chose de familial, sincère et humble qui m’a énormément touché. Le film Les Pépites m’avait vraiment émue : voir tous ces enfants avec une telle volonté de s’en sortir ! J’ai aussi beaucoup aimé comment Christian et Marie-France ont adapté la prise en charge des enfants pour être sûrs de pouvoir les emmener jusqu’à un métier, seul moyen pour eux de sortir définitivement de la misère.

En 2019, j’ai été volontaire pour les camps d’été puis pour une mission de six mois en communication. Je suis revenue en France en avril 2020 dans un contexte très particulier puisque nous étions en plein confinement. J’avais très envie de continuer à aider PSE et ai pensé au bénévolat près de chez moi. Je voulais apporter mon aide au réseau des bénévoles en France.

"Ce qui me motive dans le bénévolat à PSE, c'est la bienveillance de toutes les personnes que je côtoie"

Ce qui me motive vraiment dans le bénévolat à PSE c’est la bonne entente et la bienveillance de toutes les personnes que je côtoie. A chaque fois que je rencontre quelqu’un du réseau, il y a tout de suite une bonne ambiance ! Le projet de l’association me motive aussi beaucoup et j’aime me dire que depuis la France on peut garder un lien avec le Cambodge ! En tant que bénévole je ne compte pas le temps ou l’énergie que je mets.

Un de mes meilleurs souvenirs c’est quand j’ai participé à la Tournée de Marie-France juste avant de partir au Cambodge. C’était la première fois que je faisais moi aussi partie de l’association et j’ai aimé parler de PSE à des gens qui ne connaissaient pas l’association.

Pour moi être bénévole à PSE, c’est faire partie d’une association qui aide les enfants mais qui participe aussi au rayonnement du Cambodge.

Marguerite a participé au challenge Phnom Penh Express

"Nous réfléchissons à des initiatives digitales pour continuer de faire parler de PSE en région Ain-Rhône-Isère"

Cette année j’ai participé à la Course des Héros avec un challenge un peu particulier que nous nous sommes lancés avec un groupe de jeunes : parcourir tous ensemble la distance entre Paris et Phnom Penh ! Ma contribution au projet ? J’ai réalisé 935 kilomètres cet été !

J’ai rejoint l’équipe de Lyon en septembre 2020 et en raison de la situation sanitaire actuelle nous nous réunissons pour le moment par Zoom. Une grande partie de notre travail en 2021 va être de trouver des fonds et compenser ceux que nous n’avons pas pu lever en 2020. Nous réfléchissons en attendant à des initiatives digitales pour continuer de faire parler de PSE en région Ain-Rhône-Isère.

Devenir bénévole près de chez vous

Envie de donner du sens à votre temps libre de manière ponctuelle ou régulière ?

Venez vivre une expérience riche !

Rejoignez des équipes dynamiques et conviviales tout en ayant un impact direct pour les enfants pauvres du Cambodge !

Je deviens bénévole